X

Ghost In The Shell 2017 - Viens dans mon coquillage on est déjà plein !

Salut les p’tits papoutes ! 

 

Alors certes j’ai un peu pris le temps, mais j’ai profité de ce long weekend de Pâques pour enfin aller voir la version live de Ghost In The Shell.

 

Je sais pas pour vous mais j’ai longuement hésité à aller le voir. 

C’est vrai quoi, Ghost In The Shell ! Un des animes les plus marquants de ma culture geek, le genre de film qui s’imprime dans ta rétine, s’impose dans ton panthéon culturel et laisse une trace indélébile dans ton petit coeur de fangirl/boy ! 

Alors le fait de voir de gros studios américains le reprendre, de mettre un casting principalement américain et une Scarlett Johansson en tête d’affiche… bah j’étais pas méga emballée par le truc quoi.

 

 

Un écho dans le coquillage 

 

Bon, je vais pas vous présenter Ghost In The Shell, j’imagine que tout le monde connaît.

Je n’ai pas besoin de vous dire que c’est un manga de Masamune Shirow qui fut publié en 1989 et a très vite connu un grand engouement. J’imagine que ça ne sert à rien de vous rappeler que le premier film adapté des mangas a été fait en 1995 par le très grand Mamoru Oshii. Pas besoin de vous rappeler non plus que la série est ensuite devenue une grosse franchise qui fut déclinée en 4 films, 2 séries télé, plusieurs romans et même des jeux vidéo. 

 

Enfin bref, pas besoin de vous dire à quel point Ghost In The Shell est une vraie tuerie qui déchire les miquéteuses de la mort et que pour moi Rupert Sanders avait un sacré boulot à faire en s’attaquant à une telle licence. 

 

 

Sinon ça donne quoi un ‘ghost’ sauce américaine ? 

 

Comme je le disais en début de lignes, j’étais pas hyper chaude pour aller voir le film. 

On sait jamais trop à quoi s’attendre avec ces américains quand ils réadaptent des chefs d’oeuvre et autant dire que payer 10€ pour une déception ça fait toujours un peu mal à mon rectum (j’ai un souvenir douloureux de Dragonball).

Mais bon, comme les réadaptations et les lives ont le vent en poupe, j’imagine qu’Hollywood s’est frotté les mains quand ils ont acquis les droits de GITS.

J’avoue que j’ai d’abord envoyé des potes en première ligne pour attendre bien tranquillement leur retour sur le film. Le problème c’est qu’ils ne partageaient pas la même opinion sur ce qu’ils avaient vu. 

Damned, j’allais devoir faire le boulot moi même et me faire ma propre opinion ! 

 

 

Et donc ? 

 

Clairement j’ai trouvé que le film était beau et contre tout attente, le gros casting américain ne m’a pas du tout dérangé. 

Justement par rapport au casting, j’ai pas trop compris ce que faisait Takeshi Kitano là dedans. Non pas que je n’étais pas contente de le voir hein, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Mais pourquoi ? Il n’apporte rien de particulier au film. Je dirai même que son charisme légendaire était un peu terni par le film. 

Comme je le disais le film est magnifique ! Les décors sont somptueux et les prises de vue de la ville m’ont un peu laissées baba. Je parle pas des effets spéciaux qui sont juste ouf et qui viennent vraiment rendre hommage à l’imaginaire de Masamune Shirow. 

 

 

Mais c’est tout…

 

Qu’est ce que vous voulez que vous dises mes petits agneaux ? Franchement le reste du film est juste un copié/collé de l’oeuvre originale et ce, dès les premières images du film. 

En fait, les plus belles scènes de Mamoru Oshii ont toutes été reprise dans l’adaptation live. TOUTES ! Le pire c’est que c’est pompé sans la moindre once d’originalité. 

Que je vous parle aussi un peu des mythiques personnages qui sont la base de cette histoire : tristes, totalement insipides à l'image du film ! J’irai presque à dire qu’une moule à plus de charisme. Je peux comprendre que Sanders ne se soit pas risqué à reprendre la dimension politique ou sociale, la psyché, je dirai même le ‘ghost’ créé par Shirow mais quand même ! Si la tâche était si ardue pourquoi adapter GITS ? Les protagonistes ont zéro personnalité par rapport aux personnages d’origines ! 

Et puis c’est quoi cette fin ?!  Sans déconner…

 

 

Enfin bref, le film ne m’a pas du tout convaincu.

 

Je crois qu’on peut apprécier le film  et le trouver cool si on oublie que l’histoire est tirée de GITS et que c’est juste une adaptation un peu weird d’un espèce de Frankenstein  qui fait des « bim pam boom aîeuh ça fait mal » sauce cyberpunk et super héros. 

Pour preuve j’y suis allée avec un ami qui ne connaissait pas du tout l’univers de GITS et il a kiffé.

Mais si tu es un fan de la première heure, oublie…

 

Je vous raconte même pas comment je flippe à l’idée de voir les adaptations live d’Akira (prévu en 2018) et de Gunnm… Mon panthéon tremble déjà et me laisse deviner un future ulcère au visionnage des films…

Sainte Gally, priez pour moi.

 



Mis à jour le : 17/08/2017
  • N'hésitez pas à partager sur :
Fermer cette page

Contact

Type de contact

Retour

LES CHOIX DE LA REDAC